Catégories : , Étiquette :

30 tours de stade

Ces chroniques sportives, ce sont : des récits de matchs plus vibrants qu’à la radio, une description des maillots des joueurs plus pointue que dans Vogue, le sexe des joueurs, leur âge, leur tour de taille, les faux rebelles, les vrais résistants…

À la manière d’un journaliste de l’Équipe qui serait tombé dans la marmite, Philippe Hauer commente le sport au jour le jour et se moque allégrement de cette authentique passion, qu’il a jusqu’au bout des doigts, et dont il sait pourtant qu’elle le fait complice d’une grand messe du mensonge passionné.

Spectateur empathique et lucide, ce livre compose une critique sociale : une analyse fine des peurs, des préjugés, et de la méfiance qui animent notre société. Les pages se tournent comme on rentre dans une maison bien rangée : ici remis à leur place, le poids de la famille, le racisme, l’homophobie, la misogynie, le mépris des trop gros, des trop petits, la haine de l’autre en général sont soigneusement décortiqués. Philippe Hauer n’a pas la vision frigide d’un observateur détaché. Il jette un regard amoureux sur les gens avec ce qu’ils ont de vil, avec ce qu’ils ont de grand.

Le sport est le plus grand spectacle, celui que la société se donne à elle-même, à grande échelle ; c’est même devenu l’unique véhicule des valeurs sociales, voilà pourquoi on peut en rire : le sport est le miroir de nos rêves et le révélateur de nos êtres.

Prix de base :

9,00